le vieux sage

NOUS SOMMES RESPONSABLES

Il ne convient pas de croire que nous ne pouvons rien faire car nous sommes trop jeune, trop vieux, trop loin, trop pauvre…. Non, il existe de très nombreuses manières d’agir et d’interagir pour reconnaître notre responsabilité dans le monde.

Dans notre métier, notre occupation, notre vie de tous les jours, nous avons des responsabilités. Et un jour, d’une manière ou d’une autre nous devons faire face à ces responsabilités. Bien sur, la majeur partie d’entre vous allez dire que nous ne sommes responsable des malheurs du monde. « Comment m’accuser de ce qui se passe en Ukraine, en Israël ou en Palestine ? Est-ce ma faute si des peuples se font massacrer à l’autre bout du monde ? » Nous nous occupons de ce qui nous regarde et cela nous suffit amplement. Justement, savez-vous que lorsque vous achetez du Coca-Cola, une partie de votre achat finance Israël et donc la guerre. Nous vivons dans un monde global et chaque acte que nous posons interagit au niveau planétaire. Nous le savons : la plupart d’entre nous respectons le tri de nos déchets. Pourquoi ? car nous savons que les actions individuelles ont un impact pour l’ensemble de la communauté.

Avant d’aller plus loin, il me semble bon de souligner l’importance de des actions du héros cachéqui, bien souvent, ne seront jamais connus ou reconnus pour leurs valeurs mais qui pose des actes courageux pour aller au bout de leur principe, au bout du respect de leur moral. Il ne s’agit pas de fait exceptionnel, mais de simple prise de conscience de la part de ces personnes qui se sont dits : « En mon âme et conscience, je ne peux faire cela ou inversement je dois faire cela. »

Il y a, par exemple, ce haut fonctionnaire de l’État, en France il y a quelque mois, qui a refusé de faire arrêter de simples citoyens sous prétexte que leur manifestation dérangeait le ministre. Ce fonctionnaire qui demandait le respect de la loi fut muté… dans sa maison !

Le courageux employé municipal qui dénonce ses collèges qui avaient transformé le garage municipal en garage privé, et détournaient l’argent public. Non, seulement les agents fraudeurs ne furent pas renvoyés mais le dénonciateur se retrouve comme le « mouton noir » pour avoir fait ce qui est juste.

Nombreux sont ceux qui à l’inverse posent des actes qu’ils savent injustes, mais qui le font pour avoir une promotion, ou garder un travail, voire simplement un avantage social. Il y a cette directrice de banque qui proposera discrètement au client de changer de banque car elle sait que la situation de celui-ci est injuste mais pense et dit qu’elle ne peut rien faire. Il y a cet employé qui ferme les yeux sur les « petits » détournements de son supérieur hiérarchique.

Nous sommes pris dans un monde d’images : la télévision, les écrans d’ordinateurs, de tablettes, de téléphones… Ces images nous influencent. Elles pénètrent nos pensées, le plus souvent, sans que nous en ayons conscience. Certaines images ont un tel poids qu’elles vont peser sur notre réflexion. Les média ont toujours su jouer avec cela, c’est ainsi que nous avons des films comiques, à commencer par les Charlots ou plus récemment les Louis de Funes. Ces influences ont pu être positives ou négatives, mais elles sont rarement neutres. Pour aller plus loin, il suffit de lire la magnifique réflexion de Luc de Moustier : Image : icône ou idole ? ou de regarder les vidéos : Studios Siloas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *