JE NE COMPRENDS PAS TOUTES LES THÉORIES !

Depuis l’enfance on nous enseigne des théories comme des vérités d’évangile. Un certain nombre sont faciles à comprendre pourquoi par exemple la théorie de la relativité universelle permet de dire que tout est relatif et donc la vérité n’existe pas. Bien sûr, les puristes diront avec raison que ce n’est pas ce que dit la théorie mais dans la pensée des gens de la rue, des non scientifique…. Cette théorie induit cette vérité. Alors un court instant, revenons sur un certain nombre de théories qui nous envahissent. Pour rappel une théorie est une hypothèse de travail, un ensemble de concepts, d’idées, d’intuition et de construction intellectuelle non vérifiée par les faits qui permettent de contempler, observer et examiner le réel.

Théorie de l’évolution :

On nous dit : Les lointains parents de l’humain sont des primates. Et, que par les jeux de hasards et de circonstances, nous sommes devenus homo sapiens. Tout cela Monsieur Darwin l’a très bien expliqué en démontrant sa théorie.

L’avantage de cette doctrine est simple : Elle supprime Dieu, non pas directement, mais simplement en suppriment la volonté de la création. Et il y a un autre point : en posant le principe de l’évolution qui favorise le plus fort, cela permet de tuer les faibles : les enfants handicapés en Belgique par exemple, les vieux… partout dans le monde.

Alors, pourquoi a-t-on crié au scandale et au racisme quand une petite fille a proposé une banane à Mme Taubira, Ministre de la Justice en France. En effet, la petite fille, qui avait surement bien appris sa leçon, voulait sans doute rappeler l’histoire familiale de chacun et peut-être même avait-elle aussi assumé la théorie que les races n’existent pas et donc que la ministre était l’une de ses lointaines ancêtres qui venait lui rendre visite. Ainsi je ne comprends pas pourquoi ce bruit. Nous sommes tous d’accord (car tous nous avons appris) que les races n’existent pas et que nos ancêtres sont des anthropoïdes. Il n’est donc pas possible de dire que : « tu es une guenon » est une insulte. Car cela voudrait signifier soit que les races existent soit que l’évolution n’existe pas… ou bien les 2 !

Malheureusement, cette idée de monsieur Darwin est de nos jours de plus en plus contestée. Non seulement, dans les découvertes archéologiques, il y a « un chainon manquant », mais il y a des trouvailles en trop ! En effet, pour ne citer que 2 exemples :

La complexité irréductible du vivant et en particulier le Flagelle Bactérien qui ne peut être lié à une évolution.

Les cranes qui ne rentrent pas dans la théorie soit parce qu’ils sont trop petits ou inversement parce qu’il soit trop grand :


Théorie des plaques tectoniques :

On nous dit : Le principe est simple la terre est comme une orange (morte). La peau correspond à la croûte terrestre, l’intérieur est le magma, et comme le feu fait bouger les plaques il y a des tremblements de terre. Cette hypothèse est pourtant récente :

La théorie synthétique de la tectonique des plaques est énoncée en 1967 par l’Américain William Jason Morgan, le Britannique Dan McKenzie et le Français Xavier Le Pichon.

L’avantage de cette doctrine est effectivement d’expliquer le mouvement des plaques continentales. Mais pourquoi faire croire que c’est la seule option possible quand scientifiquement rien n’est prouvé.

Mais pourquoi cette idée serait plus juste que celle de la terre en expansion. Pour enseigner et pas l’autre scientifique rien ni personne n’a fait la démonstration que la terre n’était pas en expansion. Bien sûr, cela poserait des questions car si la terre grandit, nous pourrions être amené à penser que c’est un être vivant et que ce n’est pas un simple caillou dont on peut tirer toutes les richesses et jeter après. Et évidement, seuls les peuples primitifs qui n’ont pas le grand savoir considèrent la terre comme vivante et digne de respect. Il faut pour cela accepter la remise en cause de la « science officielle ». Science qui prend ses théories pour des certitudes comme les enfants qui prennent leurs découvertes pour des convictions absolues d’être dans l’unique vérité.

Théorie du genre :

Une magnifique théorie car elle n’existe pas, selon la ministre Najat Vallaud-Belkacem, et c’est vrai ! Cette théorie n’existe que dans les pays ou les groupes de pays en voie d’appauvrissement comme les États-Unis et l’Europe. Elle n’existe pas en Russie ou en Chine par exemple.

On nous dit : heu… il faut reconnaître qu’il est difficile de résumer cette théorie.

L’avantage de cette doctrine est très important, il permet officiellement de lutter contre les inégalités en n’en créant des nouvelles. En effet, pour lutter contre les stéréotypes, il faut en mettre d’autres à la place. Ainsi, les hommes ne sont plus des hommes, les femmes ne sont plus des femmes, les enfants ne sont plus enfants. Bref, plus personne n’est celui qu’il pense être…

Parfois, devant certaines théories qui restent incompréhensibles pour le simple mortel que je suis, il semble que le principe de non contradiction ne soit même pas pensable. Au lieu de construire un monde plus stable, ces théories n’en sont comme imposées de force. Même si une idée est bonne, si nous l’imposons par la force sans le respect des consciences, alors elle devient mauvaise. En pensant à de telle pratique, je repense à une prière juive, le psaume 63, et en particulier la finale.

Théorie du Big-bang

On nous dit : l’univers est né dans un gigantesque éclat de…, dans un gigantesque éclat du (heu… ), Bref, il n’y avait rien et par hasard l’univers s’est créé.

L’avantage est de savoir d’ou l’on vient. et de prouver un fois encore que Dieu n’y est pour rien. C’est scientifiquement prouvé. Enfin, presque car en 2004, 33 scientifiques ont remis en cause cette théorie ( Published in New Scientist, May 22-28 issue, 2004, p. 20). Jacques Jaffelin écrivait pour sa part dans Le promeneur d’Einstein, Méridien et cerf, 1991, p.21 :

« Il en va de même avec le dogme actuel de l’astrophysique: Le Big Bang. Personne n’y croit vraiment, il faut le dire, car il ne résiste pas à la logique la plus élémentaire.»

Bref, toutes ces théories ne sont pas encore prouvées, elles restent des hypothèses de travail, certaines ont un avantage de permettre la réflexion pour voir les choses autrement, d’autres ne servent qu’à déformer la pensée et le cœur des humains. Pourquoi ne pas enseigner les éléments déjà prouvés ? Une théorie remplace l’autre, mais la vérité reste. Il me semble qu’avant de voyager dans le monde fascinant des théories, cela m’a formé de m’enraciner dans le monde des théorèmes. Nombreux sont ceux qui avant de risquer de s’échouer sur une fameuse théorie auraient dû vérifier leur thèse avec pour quoi pas le théorème de la complétude.

Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités! Tout est vanité. Quel profit retire l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une autre vient, mais la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche; il se hâte vers son lieu pour se lever encore. Le vent va vers le sud, va vers le nord, tourne et tourne dans les mêmes circuits. Tous les fleuves s’en vont à la mer, et la mer n’est pas remplie. Vers la mer où coulent les fleuves, ils continuent de couler. Toutes choses sont en travail plus qu’on ne saurait dire. L’œil ne se rassasie pas de voir, l’oreille n’est jamais repue d’entendre. Ce qui a été, c’est ce qui sera; ce qui est advenu, c’est ce qui adviendra. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Se trouve-t-il quelque chose dont on dise: «Vois: c’est nouveau», elle existait déjà aux temps passés. Il n’y a pas de souvenir pour ce qui est ancien, et nos descendants ne laisseront pas de souvenir chez ceux qui viendront après eux.

Qo 1.2